Cancers génitaux

Facebook Twitter Email

Le cancer du sein

Sommaire du dossier :

Les maladies bénignes du sein

Cancer du sein
Idées reçues sur le dépistage du cancer du sein
Questions fréquentes sur la mammographie



Femme un bras levé et l'autre cachant un sein 1. La maladie fibrokystique

Il ne s’agit pas vraiment d’une pathologie mais plutôt d’une
affection bénigne qui touche de 50 à 60 % des femmes âgées de 30 à 50
ans. Elle se caractérise par la formation de nodules et de kystes à
l’intérieur du sein, à la suite de la stimulation des hormones
féminines.

 


 

 

femme se touchant les seins devant son miroir 2. Le fibroadénome

Le fibroadénome est une tumeur bénigne du sein qui touche en général
les femmes de moins de 30 ans. Il forme un nodule rond, unique ou
multiple, ferme, bien délimité et ne cause habituellement pas de
douleur. Son volume peut augmenter durant la phase prémenstruelle et il
peut alors être plus facilement palpable.

 


 

 

Gros plan sur une poitrine féminine 3. Le kyste

Un kyste est une tumeur bénigne du sein à contenu liquidien. Il peut
être unique ou multiple, comme dans la maladie fibrokystique. Souvent il
occasionne un malaise ou un inconfort, surtout si le liquide est sous
tension. Il peut apparaître et augmenter de taille rapidement.

 


 

 

Femme se touchant un sein 4. Le nodule bénin

Un nodule au sein peut être bénin ou malin. Les tumeurs bénignes les
plus fréquentes sont le fibroadénome et le kyste. Voici d’autres types
de tumeur bénigne : lipome, adénolipome, tumeur phyllode, papillome
intracanalaire, adénose et sclérose.

 

 


 

Main de femme avec un ruban rose attaché au poignet

CANCER DU SEIN

 

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme.
On estime qu’en France, une femme sur dix en sera atteinte au cours de
sa vie représentant 41 800 nouveaux cas chaque année et environ 12 000
décès annuels imputables à cette cause.

Actuellement, la survie globale à la suite d’un cancer du sein
est au-delà de 75 %, et 95 % des femmes ayant eu un diagnostic de cancer
du sein à un stade précoce survivent au-delà de 5 ans. D’où
l’importance de pouvoir le détecter de façon précoce.



Femme allongé sur un canapé, une main sur le front Facteurs de risque les plus importants :

  • L’âge
    : Le risque de développer un cancer du sein augmente avec l’âge.
  • Un cancer du sein antérieur : Une femme qui a déjà
    eu un cancer du sein est plus à risque d’en développer un autre et
    doit avoir un suivi régulier.
  • Antécédents familiaux ou génétiques : Les femmes dont la
    mère ou une ou plusieurs sœurs ont eu un cancer du sein ont un
    risque augmenté, surtout si celles-ci ont eu leur cancer avant 50
    ans et si plus d’une personne (mère ou sœurs) a été touchée.
  • Biopsie avec un résultat d’hyperplasie atypique :
    Les femmes qui ont eu une biopsie du sein et dont le résultat a démontré
    des « atypies » ou de « l’hyperplasie atypique » sont plus à
    risque de développer un cancer du sein.

 


Femme d'âge mûr dans un champ Facteurs de risque considérés comme mineurs :

  • Une puberté précoce (premières règles avant 12
    ans).
  • Une première grossesse tardive (après 35 ans) ou
    absence de grossesse
  • Une ménopause tardive (après 55 ans).
  • Une consommation régulière d’alcool.

 

Quels sont les moyens de dépister un cancer du sein ?

  • La mammographie est le meilleur moyen de dépistage
    du cancer du sein. Elle est recommandée tous les deux ans pour les
    femmes de 50 à 69 ans.

 


Médecin examinant la photo d'une radio Examens complémentaires Clichés supplémentaires : Ce sont différents clichés
radiologiques qui permettent la clarification de certaines images
(nodule, masse, distorsion, asymétrie de densité, micro calcifications)
produites par la mammographie de dépistage.Une échographie : technique d’imagerie utilisant des ultrasons
(ondes de fréquence très élevée) pour visualiser les tissus. L’image
est obtenue à l’aide d’une sonde placée sur le sein. Cet examen est
indolore et il permet de distinguer la nature solide ou liquide d’une
masse ou d’un nodule.

Une biopsie prélèvement de tissu du sein pour en faire
l’analyse pathologique. Elle permet un diagnostic précis. Deux
instruments peuvent être utilisés, soit le trocart ou le mammotome.

 



Cigarette entamé Pour réduire les risques

  • Ayez une alimentation saine,
    riche en fibres, en fruits et légumes (5 à 10 portions par jour) et
    pauvre en sucre et en gras.
  • Cessez de fumer. La cigarette et la
    fumée secondaire ont été associées au cancer du sein dans certaines
    études. La fumée de tabac est à l’origine de 30 % de tous les décès
    causés par le cancer.
  • Faites de l’activité physique de façon
    régulière : 30 minutes de marche par jour est  une excellente façon
    de se tenir en forme et ne demande pas beaucoup d’efforts ! Des
    études démontrent que même des activités physiques modérées peuvent
    réduire de 30 % à 40 % le risque. Faites un exercice ou une activité
    qui réchauffe vos muscles et qui accélère votre respiration (comme la
    marche rapide) durant une période d’au moins 30 minutes, cinq jours
    par semaine ou plus.



 

Deux femmes dans une cuisine
  • Évitez l’excès de poids : Perdez le poids que vous avez en trop.
    Même un léger excédent de poids (5kg ou plus) est associé à une
    augmentation du risque de cancer du sein, en particulier après la
    ménopause.
  • Parlez à votre médecin des risques et des avantages
    d’un traitement hormonal substitutif. Ce type de traitement peut
    soulager certains symptômes de la ménopause et réduit le risque
    d’ostéoporose et de cancer du côlon. Elle accroît cependant très
    légèrement le risque de cancer du sein.
  • Allaitez votre enfant.
    L’allaitement semble offrir une protection contre le cancer du sein chez
    certaines femmes et il est bon pour votre enfant. Allaitez au moins
    durant une période de quatre mois.
  • Consommez l’alcool et le café
    avec modération; Les femmes qui consomment de l’alcool augmentent
    légèrement le risque d’être atteintes d’un cancer. Plus la consommation
    est élevée, plus le risque est grand. Limitez votre consommation à au
    plus un verre par jour, soit 340 ml de bière, 140 ml de vin ou 42 ml de
    spiritueux.

Femme remettant en place son soutien-gorge
  • Suivez les recommandations accompagnant le dépistage du cancer du
    sein :
    • – un examen clinique des seins tous les ans à partir de 50 ans;
    • – une mammographie tous les deux ans à partir de 50 ans.
  • On ne dispose pas de preuves contraignantes indiquant que l’utilisation de
    pesticides et à d’autres produits chimiques potentiellement nocifs soit
    associée à un risque de cancer du sein, il serait néanmoins prudent de
    réduire votre exposition à ces agents. Suivez les mises en garde et les
    procédures de manutention présentées dans les fiches signalétiques
    disponibles pour la plupart des produits chimiques.
  • Consultez votre médecin régulièrement.

 

 


Bloc opératoire Les Traitements

 

La Chirurgie :

L’étendue et le type de maladie vont donc influer sur la nature de la
procédure chirurgicale envisagée qui la plupart du temps ne peut
l’extraire en totalité.

La pleurectomie :

L’ablation des plèvres pariétale et viscérale. Le but est de réduire
la masse tumorale sans toucher au tissu pulmonaire sous-jacent.

La pneumonectomie extrapleurale :

Une chirurgie plus lourde où l’on pratique l’ablation des plèvres
pariétale et viscérale, de portions du péricarde et du diaphragme et de
la totalité du poumon

La radiothérapie :

Méthode de traitement
locorégional des cancers,
utilisant des radiations pour détruire les cellules
cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier.

 


Femme d'âge mûr Il est inutile de dépister le cancer du sein puisqu’on ne peut en
guérir.

Réalité
Erreur!… Plus de 70 % des femmes qui sont
atteintes d’un cancer du sein y survivent et mènent une vie tout à fait
normale. Bonne nouvelle, le taux de guérison augmente grâce à
l’amélioration des traitements et au dépistage précoce de la maladie.

 


Femme avec les seins nus La mammographie prévient le cancer du sein.

Réalité
La mammographie ne prévient pas le cancer
du sein. Mais elle permet de détecter des tumeurs à un stade précoce et
ainsi d’augmenter les chances de guérison.

 


Couple de cinquantenaire noir Une mammographie de dépistage n’est pas utile quand on n’a pas de
symptôme.

Réalité
Attention! La plupart du temps le cancer du
sein ne donne aucun symptôme. La mammographie de dépistage permet de
déceler de toutes petites lésions, alors qu’elles ne sont même pas
palpables.


Médecin Si le résultat de la mammographie est normal, un suivi régulier
par un médecin n’est pas nécessaire.

Réalité
Attention! La
mammographie de dépistage n’est pas infaillible. En effet, environ 10 %
des cancers peuvent échapper à cet examen. Il est donc important pour
les femmes de voir un médecin une fois par année pour un examen clinique
des seins et d’être attentive à tout changement à leurs seins
(écoulement, boule, rougeur, changement de la peau ou du mamelon).


Femme Si le résultat de la mammographie est anormal, cela signifie
automatiquement qu’il y a un cancer.

Réalité
Pas du tout. Dans le cadre du dépistage,
environ 10 % des mammographies de dépistage peuvent être anormales et
nécessiter des examens additionnels. Neuf fois sur 10, ces examens
complémentaires ne démontrent pas de cancer.

 


Femme couvrant ses seins nus de son bras Q : Si j’ai des prothèses mammaires, y a-t-il danger qu’elles
se brisent lors d’une mammographie ?

 

R : Des mesures spéciales sont prises pour les femmes
porteuses de prothèses mammaires. Il n’y a pas de risque qu’elles se
brisent, mais il est important de le préciser à la radiologue avant de
commencer la mammographie.

 


Médecin observant une radio Q : Est-ce que cela fait mal de passer une mammographie?R : La mammographie occasionne toujours un certain degré
d’inconfort ou de douleur causé par la compression exercée sur le sein.
La douleur peut varier d’une femme à l’autre selon son degré de
sensibilité. Cette compression est cependant nécessaire pour obtenir une
bonne image et diminuer les radiations. Elle ne dure que quelques
secondes.

Femme assise sur un chariot d'hopital Q : Où dois-je me présenter pour passer une mammographie de
dépistage lorsque j’ai reçu ma lettre d’invitation ou avec la
prescription de mon médecin?
R : Les mammographies de dépistage se font dans des centres de
dépistage recommandés qui sont soumis à des normes rigoureuses de
qualité. Le personnel des centres de dépistage désignés a reçu une
formation particulière dans le cadre du programme de dépistage du cancer
du sein, afin d’offrir le meilleur service possible aux femmes.

Femme avec le ruban de l'association Q : À la suite de la mammographie, on m’a dit que j’avais
des microcalcifications. Qu’est-ce que ça signifie?
R : Les microcalcifications sont des petits dépôts de
calcium qui se font dans les canaux du sein. Elles ne sont pas
palpables, ne sont visibles qu’à la mammographie et peuvent prendre
différentes formes selon qu’elles accompagnent des lésions bénignes ou
des lésions pré malignes ou malignes.

Si elles présentent une allure « prémaligne » ou « maligne », le
radiologue peut demander une biopsie qui est un prélèvement des tissus
contenant les microcalcifications.