Comment et pourquoi garder son cerveau en forme ?

Facebook Twitter Email

 

Un esprit sain dans un corps sain.

Notre bien-être passe aujourd’hui par un besoin d’équilibre et ce dernier nécessite non seulement un bien-être du corps, mais aussi de l’esprit. Mens sana in corpore sano : un esprit sain dans un corps sain.

Bien qu’écrit depuis plusieurs siècles, ce vieil adage reste toujours d’actualité.

[column size= »1-2″ style= »2″]

Dr Véronique Narboni

Médecin généraliste[/column][column size= »1-2″ last= »1″ style= »2″][box title= »SOMMAIRE » color= »#333333″]

Un peu plus chaque jour…

Les avancées des Neurosciences

Les Neurosciences Cognitives[/box][/column]


 

 

Un peu plus chaque jour…

En effet, la longévité augmente chaque année un peu plus et les séniors sont désormais demandeurs d’activités stimulantes.

La stimulation de la mémoire (parfois appelée gymnastique cérébrale) est devenue une option sur laquelle de nombreuses personnes s’interrogent.

Je vous propose donc de mieux comprendre quelles sont aujourd’hui les diverses techniques disponibles et pourquoi elles présentent un véritable intérêt.

Commençons par revisiter l’histoire pour mieux comprendre le présent :

La gymnastique

La gymnastique vient du grec γυμνός (gumnós) « nu ». En effet dans la Grèce antique les athlètes s’exerçaient nu à la pratique d’échauffement et d’étirement. Il est intéressant de rappeler que le mot athlète ἆθλος (âthlos), signifie combat et de souligner que les jeux du stade étaient en réalité un résumé des exercices militaires.

Les Grecs puis plus tard les Romains ont eu conscience de la nécessité d’un entrainement tant physique qu’intellectuel, mais au cours des siècles ces pratiques se sont perdues. Il faudra attendre la fin du 19e et le début du 20e siècle pour retrouver une conscience du corps et de l’esprit essentiellement grâce aux travaux et découvertes en neurologie, psychiatrie et psychologie

De l’esprit au cerveau….

Dans l’antiquité, on croyait en effet que l’activité mentale avait son siège au centre du corps humain, dans le cœur.

Hippocrate, avait pourtant vu juste, pour lui pensées, sentiments et émotions étaient gouvernés par le cerveau. Cependant ce fut la vision d’Aristote (que nous savons aujourd’hui infondée) qui restera longtemps la plus couramment répandue et se retrouve encore aujourd’hui dans certaines expressions courantes : « Tu me brises le cœur », « Avoir un cœur de pierre », « Apprendre par cœur »….

Galien, par ses travaux expérimentaux placera, quant à lui, le siège de l’«âme dirigeante» au niveau du cerveau. Mais durant des siècles peu de véritables avancées verront le jour, malgré des débats philosophiques et scientifiques riches et animés pour essayer d’expliquer la spécificité de l’esprit humain.

Il faudra attendre le 19e siècle pour avoir une première topographie des aires du cerveau, en particulier avec Broca pour les aires du langage et connaitre l’existence des neurones (cellules nerveuses).

C’est vraiment au 20e siècle que les neurosciences vont prendre toutes leurs dimensions.


Lire la suite … Les avancées des neurosciences : Zoom sur le cerveau de nos jours


Pages : 1 2 3