Art Espoir : l’art au service des enfants malades

Facebook Twitter Email

Quand l’Art est synonyme d’espoir

pour les enfants

atteints de handicap moteur cérébral

Tout commence le jour où un lecteur demande à Didier Van Cauwelaert de dédicacer un livre pour sa fille de 8 ans, en espérant “qu’elle pourra le tenir un jour entre ses mains”.

C’est alors qu’il apprend l’existence de la dystonie musculaire déformante, ce handicap moteur cérébral qui provoque chez les enfants des souffrances intolérables, la perte de la motricité, la perte de la parole, voire la mort.

 

Cette prise de conscience est source d’inspiration puisque Didier van Cauwelaert écrit L’Enfant qui venait d’un livre pour le groupe Prisma et associe deux autres artistes à cette aventure : Soÿ pour les tableaux et Patrice Serres pour le manga, deux des éléments-clés de l’intrigue.

Il crée ainsi un nouveau concept de livre qu’il baptise : le Romanga.

 

 

Articulée autour d’évènements programmés à Paris et Montpellier sur la semaine du 19 au 26 mars 2011,l’opération Art Espoir naît ainsi de la collaboration de Didier van Cauwelaert, Soÿ et Patrice Serres qui s’unissent pour offrir généreusement leur travail au profit de l’Unité de Recherche des Mouvement Anormaux (URMA) de Montpellier du Professeur Philippe Coubes.

 

Le but d’Art Espoir est de trouver des fonds pour l’URMA afin que le plus grand nombre d’enfants bénéficient très tôt du traitement par implantation intra crânienne d’électrodes, mais également pour continuer la recherche sur les mouvements anormaux et trouver ainsi de nouvelles solutions thérapeutiques.

 

 

Pour plus d’information : art-espoir.org