Les Phytoestrogènes: question au Dr. Evelyne Drapier-Faure

Facebook Twitter Email
Entretien avec le Docteur Evelyne DRAPIER-FAURE
Gynécologue
Hôpital Edouard Herriot à LYON

Femmes pour toujours : Que faut-il attendre réellement
des phytoestrogènes lors de la péri-ménopause et dans le cadre des
traitements de la ménopause ?

Dr Evelyne DRAPIER-FAURE :[pullquote align= »right »]Les femmes asiatiques sont moins atteintes par ces pathologies que les occidentales[/pullquote]
Les bienfaits « supposés » des phytoestrogènes, c’est-à-dire du soja, sont variés :
Protection contre le cancer du sein et contre les maladies cardio-vasculaires, diminution des troubles provoqués par la carenceestrogénique de la ménopause (bouffées de chaleur, ostéoporose).


Ces espoirs reposent sur le fait que les femmes asiatiques sont moins atteintes par ces pathologies que les occidentales.

Les bienfaits « démontrés » par des études cliniques chez la femme occidentale se réduisent en fait, à ce jour, à deux : diminution des bouffées de chaleur et du cholestérol.


 

  • Le soja ou ses isoflavones réduisent ou suppriment les bouffées de chaleur d’une femme sur deux, au cours de la péri ménopause ou de la ménopause confirmée. Le résultat est imprévisible car il dépend de la femme elle-même : de son intestin (celui-ci joue un rôle capital pour rendre les produits ingérés actifs) et des autres composants de son alimentation (alcool, fibres, …) qui peuvent altérer l’efficacité des phytoestrogènes.
  • Les protéines de soja (et peut-être les isoflavones prises comme nutriment en comprimés ou en gélules) diminuent les taux de cholestérol. Certaines études cliniques laissent espérer aussi  un effet bénéfique sur les vaisseaux (en favorisant leur vasodilatation).

A LIRE …

Dr David ELIA
«  50 ans au naturel, le vrai et
le faux sur les phytoestrogènes
»
Editions Robert LAFFONT