La dépression

Facebook Twitter Email

Savoir distinguer le vrai du faux

Se sentir triste et sans ressort après une rupture amoureuse ou des difficultés professionnelles,  ça nous arrive à tous. Ces coups de cafard sont transitoires. Bien différente, la dépression est intense et durable. Avant d’envisager un quelconque traitement, il faut consulter un médecin. Il pourra dire s’il s’agit, ou non, d’une véritable dépression, selon des critères très précis.

Les symptômes évocateurs sont :

·        Être envahi en permanence par une grande tristesse, avec parfois des crises de larmes, « pour un rien » ;

·        Ne plus éprouver d’intérêt ou de plaisir pour aucune activité ;

·        Avoir des troubles de l’appétit (augmentation ou réduction), ou un changement de poids (en plus ou en moins) de 5 % au moins durant le dernier mois,

·        Mal dormir : insomnie (notamment réveil très tôt le matin, avec impossibilité de se rendormir) ou hypersomnie (on dort tout le temps) ;

·        Présenter une agitation ou, au contraire, un ralentissement, physique comme mental ;

·        Ressentir une grande fatigue, même au réveil ;

·        Se dévaloriser « je ne vaux rien » ou se sentir coupable de façon excessive ou « tout est de ma faute » etc ;

·        Éprouver de grandes difficultés à se concentrer ;

·        Avoir des « idées noires », de mort, de suicide « à quoi bon vivre » ;

Si l’un des deux premiers critères et au moins quatre autres sont présents tous les jours depuis plus de deux semaines et qu’ils ne sont pas liés au décès d’un être cher, on parle de dépression. Elle peut survenir à tout âge et même si l’on a « tout pour être heureux ». Certaines périodes de la vie sont plus à risque que d’autres, comme l’adolescence ou la ménopause. À ces périodes clés, redoublez d’attention !

Pages : 1 2 3 4 5 6