Le divorce tient son salon à Paris

Facebook Twitter Email

Le Salon du divorce, de la séparation et du veuvage, élu meilleure création de salon en 2009 revient cette année 2010.  Vous êtes divorcé (e), séparé (e) ou veuf (ve) ?

Ce salon vous concerne directement, et vous ouvre grandement ses portes les 6 et 7 novembre à l’espace Champerret (Paris).

Tout un programme est mis en place par des professionnels: Des experts juridiques,des psys, des pédopsychiatres,des comportementalistes, des coachs, des dermatologues  afin de vous conseiller, vous divertir, vous informer et surtout répondre à toutes vos interrogations et attentes.

Notre rédaction a interviewé une femme et un homme pour connaître l’expérience du vécu en tant que personne divorcée. Voici leur réponse…

Comment avez-vous vécu votre dernier divorce ?

Sophie Moriceau : « Lors de mon divorce, le plus difficile a été la durée interminable de la procédure ».

Jacques Frioux : «Mon divorce s’est déroulé par consentement mutuel.  Nous avions pris le même avocat, un ami commun.  De ce fait, la procédure de divorce fut très rapide »

Quelles difficultés avez-vous rencontré à la suite de votre divorce ?

Sophie Moriceau: « Suite à mon divorce, j’ai perdu confiance en moi et j’ai connu d’énormes problèmes financiers »

Jacques Frioux : « Je n’ai pas ressenti de douleur ni avant ni après mon divorce mais bien avant d’envisager cette procédure : lorsque j’ai réalisé que mon amour passionnel pour mon ex-femme était bien mort »

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes en période de divorce avant, pendant et après ?

Jacques Frioux : « Pour ceux étant en instance de divorce, mon conseil serait de rester zen et de considérer ce changement de statut comme un nouveau départ dans la vie »

Sophie Moriceau : « Avant toute chose, mon conseil serait  de bien réfléchir par soi-même avant d’écouter les dires des autres car chaque situation est différente. Pendant la période de divorce, le mieux est de tenter de maitriser la situation pour enfin l’accepter. Par la suite, il est nécessaire de passer à autre chose voire même de changer de vie et ne surtout pas se laisser ronger par son passé »

Propos recueillis par Anne-Laure.

 

Pour en savoir plus : www.nouveaudepart.fr