Le Viagra féminin, c’est fini

Facebook Twitter Email

Le laboratoire Boehringer Ingelheim s’était vu refuser, en mars 2009, l’autorisation de commercialiser son Viagra féminin avec la molécule Flibansérine.Par conséquent, ses dirigeants viennent d’abandonner les recherches sur ce nouveau médicament miracle qui devait doper la libido des femmes : « La réponse des autorités ainsi que la complexité et l’ampleur des questions supplémentaires auxquelles il faudrait répondre pour éventuellement obtenir une autorisation de mise sur le marché pour la Flibanserine ont amené la compagnie à décider de se concentrer sur d’autres produits en développement ».

Annoncée en grande pompe et à coups de promotion, la première pilule du désir féminin avait été retoquée par la FDA ; l’agence fédérale américaine. Selon, les experts américains, deux études réalisées n’ont pas permis de prouver que « ce Viagra pour femme », la flibansérine, doperait le désir des femmes. Pour rappel, cette pilule était censée aider les femmes préménauposées qui font état d’un manque de désir sexuel.

En effet, il est constaté, chez de nombreuses femmes à la ménopause et même avant, une baisse du désir sexuel liée essentiellement à des transformations hormonales.
Les experts américains, qui avaient été saisis par les laboratoires afin d’obtenir le droit de commercialiser la bête,  ne semblent  pas vraiment convaincus par  les résultats: rien ne démontre que la pilule destinée à doper le désir féminin ait un impact significatif sur la libido, même si les femmes qui l’ont essayée ont signalé des expériences sexuelles légèrement plus satisfaisantes.

L’ espoir n’est toutefois pas définitivement perdu: certains laboratoires travaillent actuellement sur des crèmes et sprays nasaux censés augmenter la libido féminine.