Les cas de légionellose ne sont plus en augmentation en France

Facebook Twitter Email

Rappel :

En 2010, les cas de légionellose avaient augmenté de 28 % par rapport à l’année précédente. C’est ce que montrait une étude de l’Institut de veille sanitaire (Invs) publiée dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du 19 juillet 2011.

Avec 1 540 cas en 2010, le nombre de personnes touchées rejoint celui de 2005. En 2004, les autorités gouvernementales avaient mis en place un plan de prévention des légionelloses. Une baisse, amorcée en 2005 a été constante jusqu’en 2009. En 2010 les cas ont augmenté de 28 % par rapport à l’année précédente. L’augmentation a été plus importante dans l’est de la France et pendant les mois d’août et septembre.

L’étude soulignait le fait que la cause de cette augmentation était difficile à expliquer. Selon les déclarations obligatoires, les caractéristiques des personnes atteintes et les facteurs d’exposition étaient stables au cours du temps. Aucune épidémie n’avait été identifiée, ce que le rapport interprétait comme étant le fait d’une bonne réactivité pour prévenir les cas groupés.

L’étude notait l’importance d’améliorer la documentation pour identifier les nouvelles sources de contamination possibles. Elle soulignait également le fait qu’il fallait lancer des recherches pour que de nouvelles stratégies de prévention et de contrôle des installations soient définies.

En 2013, il est bon de constater une légère baisse des cas de légionellose en France. En effet, 1262 ont été notifiés. Parmi eux, 7 cas étaient des résidents dans les DOM-TOM, et 22 des ressortissants étrangers.